Satisfaction

Je ne saurais dire si c’est l’arrivée de la fin de la vingtaine, les vingt livres perdues au courant d’une année remplie de stress et de crises d’anxiété ou même si c’est simplement le résultat de trop de soirées passées sur le sofa à zapper de chaîne en chaîne parce que je n’avais rien de mieux à faire, toujours est-il que l’été dernier, j’ai décidé de me prendre en main.

Suite à l’invitation d’une amie, j’ai timidement mis les pieds dans une salle de gym en juillet dernier pour la première fois depuis des années.  « Viens, tu vas voir, moi aussi je déteste le sport, mais je te jure, le cours de tae-boxe, ça va te donner le goût de bouger, je te le dis! » J’avais clairement des doutes ; sur la véracité de ses propos, oui, mais surtout sur ma capacité de suivre le cours tout en ne m’humiliant pas complètement.  Parce qu’il faut comprendre que pour moi, « sport » a toujours été synonyme d’incompétence et d’humiliation.  Je n’ai jamais eu la fibre sportive, même petite, il fallait me forcer à faire le tour du bloc en vélo, question que j’aie mon apport quotidien en activité physique.  Mais j’avais promis d’y aller ; il était hors de question de briser ma promesse.

Eh bien, croyez-le ou non, j’ai aimé ça. Pour vrai. Pour la première fois de ma vie, j’ai ressenti l’euphorie qui vient avec l’effort physique intense.  Pour une fois, j’avais eu du plaisir en bougeant, et pour la première fois, j’avais l’impression d’être pas trop pire.  Pas besoin de vous dire que la semaine suivante, j’étais dans le vestiaire à lacer mes vieilles espadrilles, anticipant le plaisir de « varger » (passez-moi l’expression), dans un ennemi imaginaire.  Même les trois jours passés à soigner mes muscles ankylosés n’auraient pu m’arrêter.

Sauf que, voilà. Pour pouvoir suivre le cours de tae-boxe, il fallait au préalable passer par un abonnement.

J’ai déjà été abonnée à un gym.  J’étais pleine de bonnes intentions à l’époque et  j’y allais régulièrement avec une amie.  Cette amie était toute ma motivation.  Quand ladite amie a décidé de déménager de l’autre côté de l’océan, laissez-moi vous dire que l’abonnement est tombé magistralement dans l’oubli.

Alors, que faire?  S’abonner et prendre le risque de payer pour rien? Ou tout laisser tomber, parce que tsé, au fond, combien de temps ça peut vraiment durer, cette motivation-là?

J’ai pris le risque.

Six mois, une dizaine de livres en plus et une amie qui a changé de salle d’entraînement plus tard, je peux dire que c’est sûrement une des meilleures décisions que j’ai prises.

Si on m’offre le choix entre une soirée tranquille, sur le sofa à regarder un bon film ou une séance d’entraînement au gym, je préfère (et de loin!) la soirée cinéma.  Sauf que depuis juillet, c’est une toute autre hygiène de vie que je me suis donnée. Je ne vais au gym que deux fois par semaine, et il m’arrive de sauter une séance une fois de temps en temps (j’ai passé un mois sans bouger, quand ma grand-maman nous a quittés), mais je bouge beaucoup plus qu’avant.  Je trouve ça encore un peu ennuyant de faire du cardio pendant une demie-heure, mais la satisfaction que je ressens pendant les heures qui suivent, en vaut certainement le coup.

J’ai enfin compris que le plaisir du sport ne réside pas dans le fait d’être compétent ou pas, mais plutôt dans le fait de se fixer des objetctifs réalisables (il était temps!).  Je n’ai pas l’intention de devenir obsédée ni par le sport, ni par mon corps, mais je me suis fixé comme objectif d’aller m’entraîner deux fois par semaine pendant un an.

Et croyez-le ou non, j’y arrive.  Et ça, c’est satisfaisant.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s