Le printemps s’en vient!

En l’attendant, je rêve de tenues légères et ensoleillées…

Dans un ridicule (mais prévisible) retournement de situation, la déprime hivernale m’a frappée, violemment. Plus envie de rien, et j’ai passé la fin de semaine dernière à l’intérieur. J’ai retrouvé ma forme habituelle de marmotte. Le soleil fait bien semblant d’être printanier, mais, n’est-ce pas, on est encore pogné pour porter chaque jour un des gros chandails informes dont on a fini par s’écoeurer…

Enfin, le petit aperçu de la douce saison qu’on nous annonce en fin de semaine nous inspirera peut-être. Sinon, je m’imagine bientôt sortir de mon garde-robe et de mes tiroirs ce qui suit! (Bon, je vais peut-être céder au magasinage aussi.)

Des morceaux d’inspiration maritime

Il me semble que le style marin, avec ses rayures, son rouge, son blanc, son bleu, exhale une fraîcheur qui sied parfaitement à la saison. Cols bateau, capris ou pantalons roulés, souliers plats, accessoires de corde et de cuivre; c’est la légèreté, le complément parfait à la pluie douce, à la brise de plus en plus moelleuse. Et puis, vous le savez, je ne peux pas résister aux rayures! La marinière classique est toujours de mise, et le printemps accueillera bien la rayure fine et claire.

mariage de motifs réussi: la rayure + le pelage d'une chatte espagnole

mariage de motifs réussi: le fleuri, la rayure, et le pelage d’une chatte espagnole

chez https://boutique.buknola.com/fr/Produit-482-Boucles-d-oreilles-Ancre-or

chez Buknola

 Des blousons

Quoique j’adore mon manteau de duvet, j’ai très hâte de ressortir mes blousons gris: ils coolifient si bien un look! Ah, ce moment où on a l’impression d’avoir oublié quelque chose tellement la nouvelle pelure nous semble légère! La coupe à la James Dean m’inspire le vagabond rebelle, pour une autre sorte de légèreté.

Des souliers légers

Enfant, j’ai eu une paire de souliers plats en toile, façon jean, brodés de dessins westerns (des bottes de cowboys, entre autres!). Le goût en est discutable, j’en conviens. Cependant, le souvenir de ces souliers restera toujours associé pour moi à l’exaltation des premiers jours du printemps, où on peut enfin sortir sans mille pelures, sans grosses bottes (Sorel), où ça sent la boue, le dégel, où Elizabeth ne porte que son chandail de chevaux, et Mé n’a pas encore le droit d’enlever son manteau, où on fait des bizarres de potions avec ce qu’on trouve dans les rigoles et les tas de neige qui fondent vite. Aujourd’hui mon look est plus classique: d’ailleurs, mes antiques Converse et mes délicieuses oxfords florentines piaffent déjà d’impatience que je les promène sur les trottoirs enfin nus de Montréal. Bientôt! (ou pas.)

Converse du temps où je travaillais dans un magasin de chaussures (!) // oxfords offertes par mon père lors de notre visite à Florence

Converse portant encore les marques du ménage automnal du jardin (collants chardons!) // oxfords offerts par mon père lors de notre passage à Florence

Des petites robes
robe trésor de mer

chez Onze

Il existe un ordre saisonnier: certaines robes ne sont pas portables au printemps. Les gens qui étrennent déjà des toilettes brutalement estivales, dans ce froid toujours arctique, sont mal avisés. Peut-être que je serais moins déprimée si je me laissais contaminer? Mais non: chaque chose en son temps. Avec un cardigan ou un chandail léger, et des collants plus ou moins ajourés selon le temps, le port de la robe appropriée entraînera sous peu, espérons-le, la saison de la terrasse.

robe vers l'ouest

chez Onze

chez 1861 http://1861.ca/collections/robes/products/maryse-ete

chez 1861

 Du fleuri (et autres trésors du jardin)

Oh, ma petite chemise à mignonnes fleurs refera bientôt surface! je l’avais oubliée, celle-là! Et ma robe à papillons! Le printemps, c’est l’occasion de s’inspirer des tendres crocus, des enivrantes jacinthes, et de ressortir nos motifs délicats et nos couleurs tendres.

Des chapeaux

C’est vrai, le chapeau, théâtral, empreint de mystère ou de glamour, vous assure de vous faire remarquer. Vous devenez soudainement une personne intéressante, quand vous portez un chapeau.* (Pas que vous ne le soyez pas déjà, évidemment…) Et puis, il s’envole, et c’est une romantique cavalcade pour rattraper le couvre-chef roulant devant vous comme un tumbleweed virevoltant dans le désert!

lookbook de Lo & Sons via Sacramento Streets http://www.sacramentostreet.com/2013/05/recent-work-lo-sons-look-book/

lookbook printanier 2013 de Lo & Sons, via Sacramento Street

*À ce sujet, Garance Doré raconte une aventure un peu extraordinaire, ici.

Tiens, est-ce que je ne viens pas de presque décrire une traditionnelle toilette de Pâques?

Oh! des gants! On s’y croirait presque! Ça vous inspire?

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s