La première récolte

panier

On a enfin reçu le premier panier de légumes de nos amis fermiers des Jardins de l’Arpenteuse! (je vous en avais déjà parlé, cet hiver) C’est pas mal l’affaire la plus excitante qui se passe dans ma vie ces temps-ci! Quel bonheur, ces légumes!

On partage le panier avec Sophie et ses Loutres, mais il y en a quand même beaucoup: on ne veut surtout pas laisser ratatiner une courgette dans le fond d’un tiroir (quoiqu’elles sont tellement fraîches que ça va prendre du temps avant d’en arriver là! ❤ ).

Planifions, donc. Qu’est-ce qu’on pourrait concocter de bon cette semaine?

récolte

Des radis!

Ils sont très dodus, cette année! Un des petits dudes au point de chute m’a confié qu’il y en avait même eu de la taille d’une pomme (malade!). C’est bon juste de les croquer comme ça, les radis. S’il en reste à la fin de la semaine, on pourrait les braiser: il paraît que ça en fait ressortir le côté sucré. Et puis c’est sûr que j’ai vraiment le goût de trouver une occasion de refaire mes sandwiches aux oeufs, aussi!

Des pois mange-tout!

Miam! Pas besoin d’excuse pour les faire disparaître. En papillote avec des noix de Grenoble et du sucre d’érable, tiens.

Des épinards!

En feuilles toutes fines et délicates. Je pense qu’on pourrait toutes les utiliser en un seul repas, juste al burro. Jamais trop d’épinards (et de beurre), dans la vie. Mon amoureux a une recette classique qu’il fait régulièrement: des rigatoni avec un mélange de saucisses italiennes fortes et douces, des épinards et du parmesan. Peut-être qu’il va sauter sur l’occasion.

Des rabioles!

D’après mes recherches, c’est considéré comme un de ces légumes bizarres des paniers maraîchers, de ceux dont personne ne sait quoi faire. Ça ressemble a un gros radis blanc, et c’est un genre d’hybride, dans le goût et la texture, entre le radis et le navet (ça s’appelle d’ailleurs « salad turnip » en anglais). On devrait en faire des salades de quelque sorte (voir « laitue », d’ailleurs) ou les écouler en crudités.

Du kale!

On s’est embrasé pour lui depuis qu’on l’a découvert, la première année qu’on s’est abonnés aux paniers! (L’internet culinaire aussi se passionne sans fin, mais je crois que ça se calme.) Le kale qu’on a reçu est tout tendre et pimpant! J’en ai déjà utilisé quelques feuilles pour un sauté de tofu caramélisé à la sauce thaïe. Et puis sur le dessus d’une pizza maison. Mais t’sais, si mon conjoint a son mot à dire, on fera tout le reste en chips, qui seront aussi éphémères que des pousses de tournesol dans un jardin habité par un écureuil glouton (fucking écureuil glouton.).

sauté de tofu

De la fleur d’ail!

Ses spirales s’utilisent dans le même contexte que l’ail, mais c’est plus doux et ça a meilleure haleine. J’en ai mis avec succès dans mon sauté de tofu. Je ferai peut-être un pesto ou un beurre avec les autres tiges. Et puis ça se garde presque indéfiniment.

De la laitue!

Je ne suis pas une grande fervente des salades (ça ne m’inspire jamais grandement: il faut que je me rappelle que j’aime ça, quand même), et c’est un peu le problème avec les paniers: on va en avoir, de la laitue! (Et encore, et encore, et encore.) Il va falloir être créatifs. Pour l’instant, on a inventé un frais mélange de radis, rabiole, oignons verts, pousses de tournesol (a.k.a. le Délice de l’Écureuil), piment banane mariné, tout ça coupé en petit et mélangé à de la mayonnaise (et du poivre), et servi sur un lit de laitue avec quelques morceaux de poulet. Et puis, je contemple l’idée de refaire cette délicieuse salade-repas (en cuisant peut-être le saumon sur le barbecue!).

Pour garder la laitue croquante (et les autres ‘gumes feuillus), on l’immerge dans un bol d’eau, au frigo. (Là, on n’a pas de place, parce que trooop de légumes, alors le kale, les épinards et la laitue n’ont que les pieds dans l’eau, et ils commencent à faner légèrement, donc ça confirme la magie indispensable de l’immersion, qui ressuscite aussi en un clin d’oeil les feuilles déjà molles!)

Des oignons verts!

Ils sentent bon, frais! Ça me rappelle les plateaux de crudités qu’on faisait avec Mamie, au chalet, dans notre enfance. On pourrait en caser aussi dans la salade de saumon (voir « laitue »). Et puis ça fait la job un peu partout.

Des courgettes!

D’elles non plus, on ne manquera pas de tout l’été. Je trouve ça un peu plate juste-de-même sur le barbecue, alors je vais peut-être en faire des croquettes, des croquettes de courgettes.

Êtes-vous abonnés à un panier de légumes, vous? (Ou mieux: avez-vous un potager?) Partagez-nous vos astuces légumières! Ça va être le fonne!

panier et chat

(Inspiré de la série Keeping Up With My CSA Box dans The Kitchn — à consulter très certainement pour encore plus de bonnes idées!)

Advertisements

Une réflexion sur “La première récolte

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s