La récolte du milieu de l’été: l’arrivée des tomates

3 tomates

Pendant les vacances, on a mal évalué le taux d’humidité du vieux frigo à grilles du chalet, et on a perdu quelques courgettes et concombres. Ça nous a plutôt déçus de nous; ça résonnait comme une défaite. Au moins, la Ville de Ville-Marie a son service de ramassage des déchets de table (avouez que vous êtes jaloux!), alors on a contribué à du bon compost.

Alors pour que, cette fois-ci, nos légumes aient un meilleur destin, un destin plus coloré…

Des tomates cerise

On en a utilisé une partie dans de goûteux sandwiches poulet-bacon-tomates. Du poulet restant de notre casserole de camping parfumée à la Coors Light et au ras-el-hanout. Mais là, pour de vrai, j’ai le goût de manger les dernières tomates simplement en salade, avec du vinaigre balsamique, pour les bien goûter, car Sophie m’a dit qu’elles étaient exceptionnelles. Si j’en avais des tonnes, et puisqu’on va en recevoir encore cette semaine, je concocterais peut-être ce gratin de quinoa, ou alors je m’inspirerais de cette belle tarte salée à la ricotta.

Du maïs sucré

Comme c’est la première fois qu’on en reçoit aussi, c’est évident qu’on le mangera à l’épluchette, avec du sel et du beurre. Mais s’il en reste, un, mettons, on pourrait refaire cette délicieuse chaudrée de fromage et maïs.

Des pois mange-tout

J’en suis toujours ravie. Je pense qu’ils ont toujours leur place en papillote ou en sautés. Je n’ai pas de nouvelles idées; that’s it.

Des haricots verts

Par contre, les petites fèves, on dirait que ça rime toujours pour moi avec un insipide bouilli de légumes que j’ai trop mangé étant petite. Mais là j’ai trouvé plein de recettes pour les rendre bien excitantes! Que choisir? En vinaigrette à l’aneth ou aux anchois? Avec un duo de tomates? Garnies de fromage de chèvre? À l’italienne, en mijoté rustique?

récolte fin juillet

Des carottes

Bien sucrées et croquantes! On en a mis dans notre casserole de camping: un succès! Dans une salade de chou crémeuse: classique. Et puis, j’ai envie d’essayer cette salade de quinoa-carottes au miel et sésame et ses tranches d’avocat. (Quoique j’aie vaguement l’impression de trahir mon engagement envers mes doux amis légumes, comment résister à un avocat bien crémeux de l’épicerie (ou plutôt de bien plus loin encore)?)

Des concombres

Vous vous demandez sans doute et sans relâche depuis ma dernière publication comment s’est soldée l’expérience « cornichons ». On en a englouti presque trois pots en deux semaines (avec des invités, là, quand même), quoiqu’ils fussent un peu trop vinaigrés (faces de vinaigre et quelques toussotements). Comment régler ce problème la prochaine fois? Mamie et moi, on a conclu finement: soit tu mets plus de sucre, soit tu mets moins de vinaigre. (Connaissez-vous la solution, vous?) Pour rester un peu dans le thème acétique, je ferai peut-être cette toute simple salade japonaise, déjà testée avec succès.

Des courgettes

On a encore conçu une sauce tomate gagnante avec ces courgettes (câpres, champignons, passata), et puis on en a inclus dans notre poulet ras-el-hanout. On en est venus à bout. On ne pourra pas essayer tout de suite la recette de muffins de Caro.

Du brocoli

C’est bon! On a adopté une recette super simple qu’on a faite à quelques reprises durant la saison froide, une recette de pâtes à la sauce au brocoli et bacon. Le bacon, t’sais.

Du basilic

Nos fermiers nous offrent chaque semaine des herbes fraîches au choix. On en prend comme on en a besoin. On ne peut pas résister au parfum poignant du basilic. On a d’ailleurs découvert que le persil et le basilic se conservent admirablement bien au frigo dans un sac de plastique noué. Je pourrais me lancer dans cette marinade de fromages, tiens!

De l’ail

Je veux me remettre à la boulangerie, et cette fois-ci peut-être sans la machine! Un pain au fromage et à l’ail? Oui, ça me semble une bien bonne idée.

Du chou

Dans notre panier des vacances, on avait du chou, et on a inventé des cigares (porc et veau haché, riz brun, la sauce mentionnée ci-haut). La viande aurait bénéficié d’un assaisonnement plus intense (Dijon, sel, poivre, herbes), mais l’homme en a repris (ce qui scelle incontestablement le deal).

 corne d'abondance

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s