Obsessions télévisuelles : Outlander

Je l’attendais depuis longtemps, cette télésérie-là.

Le premier livre de Diana Gabaldon est paru en 1991, mais je l’ai découvert pour la première fois dans la bibliothèque de mon école secondaire (y a-t-il un meilleur lieu pour échapper aux bullys?). Dès la première lecture, j’ai été conquise par le romantisme (mais un romantisme qui ne verse PAS dans le quétaiiiiine!!), les personnages (un personnage féminin à la personnalité forte! un homme en kilt!) et par l’histoire en général.

Outlander (ou Le chardon et le tartan, si vous préférez lire la version française) est l’histoire de Claire, une infirmière qui décide, suite à la fin de la Seconde Guerre mondiale, de partir en deuxième voyage de noces à Inverness avec son mari, Frank.  Un après-midi, alors qu’elle visite un cercle de pierres en périphérie du village, elle se retrouve 200 ans en arrière. Elle rencontre Jamie,  un jeune highlander, et se trouve forcée de l’épouser. Je sais que dit comme ça, ça a l’air d’un récit quétaine à souhait et qui peut aisément sombrer dans le sirupeux, mais l’histoire de Outlander se résume vraiment mal. Il vaut mieux lire la série pour comprendre.

Toujours est-il que, ça fait une dizaine d’années que je suis initiée aux romans de Diana Gabaldon, et il n’y a pas à dire, j’ai eu de la difficulté à contenir mon excitation à l’idée que Starz préparait une série télévisée basée sur les romans. J’ai suivi le fil Twitter de la série comme une groupie, guettant les moindres nouveaux détails. J’ai été ravie de voir que Ron D. Moore avait été choisi pour adapter la série au petit écran.  De voir que Starz avait choisi quelqu’un d’expérience (et avec quelques succès derrière la cravate, notamment BattleStar Galactica, et Star Trek First Contact). Pendant toute la préparation, j’espérais de tout coeur que la télésérie soit représentative de la série de livres et qu’elle ne verse pas dans le roman Harlequin (ce qu’un scénariste moins expérimenté pourrait faire…).

L’attente est enfin terminée (la série a débuté le 9 août dernier aux États-Unis) et j’ai enfin regardé les deux premiers épisodes (vive internet!)

Quelques amies et moi avons décidé d’en faire une soirée entre filles où thé, whisky et biscuits étaient à l’honneur.

Whisky et cookies

Whisky et cookies

Et puis? Le résultat final?

Selon ce que je peux déduire des deux premiers épisodes, la série sera délicieusement satisfaisante. Sam Heughan est Jamie (nonobstant ce que certaines critiques sur internet peuvent dire) et Caitriona Balfe incarne Claire à merveille. Le début du premier épisode est un peu long, mais comme nous avons conclu lors de notre discussion post-visionnement, la longueur était nécessaire afin d’établir correctement qui sont les personnages. La direction artistique est fantastique, et j’ai eu beaucoup de plaisir à reluquer les différents costumes (mention toute spéciale à la petite robe blanche ceinturée que porte Claire juste avant d’être transportée dans le temps).

Bref, c’est clair que je serai scotchée à mon téléviseur pour les 14 (!) prochains épisodes.

Claire et Jamie

Claire et Jamie

« Mais j’ai raté les deux premiers épisodes! Est-ce que ça vaut la peine que je m’investisse? » Bande de chanceux!!  La série débute au Canada le 24 août prochain sur la chaîne Showcase. Allez donc vous verser un petit verre de whisky et vous chercher quelques biscuits et gâtez vous!

Outlander, le dimanche à 21h sur la chaîne Showcase
Advertisements

Une réflexion sur “Obsessions télévisuelles : Outlander

  1. Ping : Obsessions télévisuelles : The Mindy Project | Le pamplemousse picoté

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s