Projection de l’automne

Charlotte pelotonnéeJ’ai mis mes nouvelles bottines lacées, en fin cuir brun. Je porte des carreaux et un chapeau de feutre. La bise soulève parfois ma jupe longue: le tissu lourd claque mollement. La lumière, dans les feuilles colorées, est majestueuse comme un grizzli au bord d’une rivière. C’est l’automne. Ça sent bon: la fraîcheur vive, les cheminées, les arbres changeants. Ce soir, je vais me blottir parmi les couvertures et les chats. Tantôt j’ai couru super vite dans l’air léger et franc. J’ai sorti dehors la Charlou, à sa demande pressante. Son pelage a frissonné sous la brise. Elle a peur, la nouille, du vent d’automne: elle est rentrée bien rapidement en secouant les pattes. J’ai fait une ratatouille avec les poivrons vermeils, les tomates dodues, les aubergines luisantes de mon panier, avec de l’ail qui fond et un parfum sucré.

J’entre dans un café: je m’installe pour réviser mes dialogues à l’aide d’un stylo mauve. Je déguste en ronronnant un chaï latte aux effluves piquantes. J’imagine la Petite Loutre, dont on vient de célébrer les trois ans, cueillant sur les trottoirs les feuilles les plus rouges. En fin de semaine, mon amoureux et moi irons nous promener dans la forêt flamboyante. Ça sera mouillé, orange et romantique.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s