La fin de l’histoire!

J’ai retrouvé mon livre perdu! Un matin, il n’était pas sur la table où je laisse habituellement mes choses en rentrant à la maison. J’ai pensé qu’il était tombé de sous mon bras quand je marchais du métro la veille. J’ai parcouru le chemin en sens inverse en espérant l’apercevoir parmi les tas de feuilles, en vain.

Bon, il avait glissé sous le fauteuil, à côté de la table (je n’avais pas cherché bien loin, vrai). (Pendant un instant, Le chat de Schrödinger* était à la fois perdu et en ma possession — wild!)

Un extrait de ce roman (qui est plutôt un récit philosophique, si on veut l’étiqueter comme du monde) — pour célébrer nos retrouvailles!

La création est une catastrophe de fond. Elle ne s’accomplit qu’à la condition que le nuage en suspension de tous les possibles se cristallise autour de la manifestation exclusive à laquelle, au bout du compte, se réduisent ceux-ci.

*Cet article explique l’expérience qui a inspiré le titre du livre.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s