Bientôt, le pantalon en lin sera portable

En réponse au billet de Sophie, il devenait indispensable que je partage, moi aussi, mon excitation frivole particulière de la saison: mon nouveau pantalon en lin!

Objectif important — et je pense que vous serez d’accord que le piège est bel et bien là : ne pas avoir l’air d’une matante (malgré la réalité, qui me rattrape).

Que pensez-vous de ces looks?

 Local MilkLady MoriartyMixed Emotions

Et le mien:

pantalon en lin à taille haute: American Apparel

 

 

Considérations frivoles : édition préprintanière

Je crois qu’on peut s’entendre pour dire que les amateurs d’hiver ont été satisfaits cette année : plein de froid, plein de neige, encore de la neige. Et du froid. Et de la neige. Bon. Maintenant, à partir de quand est-ce socialement acceptable de se déclarer tannée de l’hiver? (Je suis tannée.)

Et donc, mon cerveau se permet de vagabonder vers des préoccupations toutes printanières. Quelques inspirations de magasinage réjouissantes (en plus, j’ai reçu récemment mon premier chèque de paie en tant que travailleuse autonome! Yé! Oui : je suis officiellement une traductrice, je pense) :

 printemps2

1. Banana Republic | 2. Betina Lou | 3. Gap | 4. Essie (Flowerista) | 5. Gap | 6. RW&CO. | 7. Timex

8. Steve Madden | 9. Joe Fresh | 10. Steve Madden | 11. RW&CO. | 12. Betina Lou | 13. Essie (Blossom Dandy)

14. Joe Fresh | 15. Joe Fresh | 16. Betina Lou | 17. Betina Lou | 18. Steve Madden | 19. Joe Fresh

Bonne récolte à la Grande Braderie de la mode québécoise

Caro et Solen sont allées hier à la Grande Braderie de mode québécoise, et en sont revenues ravies.

Voici pourquoi:

  • C’est l’occasion de succomber aux articles de qualité qu’on n’ose pas s’acheter parce que normalement hors de notre budget: on trouve là des rabais de 50 à 80% du prix original. Irrésistible.
  • On y découvre certains créateurs québécois aux détails inspirants et originaux, utilisant des tissus doux, naturels et de qualité. L’an passé, Solen est tombée en amour avec Birds of North America. Cette année, c’est une trouvaille de chez Meemoza, une compagnie montréalaise et consciente, qui l’a charmée, tandis que Caro a succombé à une longue robe vaporeuse de Against Nudity Montreal et une autre, plus casual, du bien connu Schwiing (oups, budget dépassé!)
  • Si la majorité des vêtements restent plutôt chers (quoique ça dépend de ce qu’on a l’habitude de payer), les bijoux, eux, sont vraiment à prix tout doux!
  • C’est bien rigolo, l’ambiance fébrile, l’essayage dans des cabines de fortune: paravents, rideaux, petites tentes…
  • L’espace d’une soirée, on se sent fashionista… C’est chic!
IMG_1258

Les trouvailles de Solen. À gauche, un t-shirt Oöm, pour l’amoureux. À droite, une robe Meemoza.

IMG_1257

Les trouvailles de Caro. À gauche : une robe Against Nudity Montréal. À droite : une robe Schwiing.

Par contre, on aime moins

  • avoir l’impression de faire partie d’une horde frénétique de magasineuses en nage;
  • se trouver prisonnière d’une allée ou d’un kiosque à cause de l’espace restreint et de ladite horde de magasineuses;
  • éprouver une épuisante pression d’acheter, parce que c’est tellement une bonne deal (bon, ça, c’est notre problème; on en convient).
IMG_1247

Qui aurait pu résister à ces craquantes boucles d’oreille Caroline Villamarin? Ni Solen, ni Caro, en tout cas.

La Braderie est installée au Marché Bonsecours jusqu’à dimanche, le 13 avril. Ensuite, elle se déplace à Québec et à Ottawa!

Des jeans

Tous mes jeans se sont défuntisés en même temps, en l’espace de quelques mois. Tous déchirés, tachés ou déformés. On ne se rend pas compte à quel point le jean est essentiel, dans la vie.

Je suis donc depuis cet automne vainement à la recherche d’un jean qui serait la perfection. Pas noir, pas coloré, pas de bleu bizarre (concept bien flou, je sais, même pour moi), pas faussement délavés ou déjà déchirés, pas trop synthétiques, pas de fesses plates. Un jean classique, donc, mais appétissant. Dans mon esprit, s’est formée une vague image d’une allure très cool, un peu bohème, un peu rétro. Le skinny est toujours tentant, mais pas véritablement classique (peut-être un peu trop l’uniforme des années ’10)… Le boot cut serait-il seyant? La taille haute aplatit-elle toujours le postérieur? L’évasé n’est-il pas incommode?

Bon, il faut les essayer; c’est la seule vraie solution à ces graves questionnements. Mais avec toutes les pelures que l’hiver oblige, on dirait que la cabine me tente moyen.

On commence par le web, alors:

(Soit dit en passant, voici de beaux échecs côté traduction. Certains sites n’offrent même pas d’équivalent français à leurs noms de produits, alors que d’autres (H&M) proposent un drôle de tour de passe-passe: ainsi, le Straight Regular Jeans devient, en «français», Jean Straight Regular. Plus que boboche.)

Mais revenons aux choix qui s’offrent ici à nous: pour l’instant, je crois pencher davantage vers le 4, le plus classique du lot. Et vous?

Ah, et puis il y a celui-là qui me fait des clins d’yeux, avec ses fines rayures. Dommage qu’il soit hors-catégorie (car pas assez passe-partout!). En plus, il est fait au Canada, par une compagnie montréalaise.

Où donc trouvez-vous vos jeans, les amies?